Maladie auto-immune et Covid-19, un risque d’hospitalisation plus ou moins accru en fonction de la pathologie

Les maladies auto-immunes ou inflammatoires chroniques s’accompagnent le plus souvent d’une dépression immunitaire intrinsèque à la maladie ou induite par certains traitements de fond. Des comorbidités peuvent de surcroît venir alourdir le tableau, au point de compliquer l’évolution de nombreuses maladies infectieuses dont la Covid-19 fait évidemment  partie.

Une vaste étude de cohorte, du type cas-témoins, menée en Ontario (Canada) entre janvier et juillet 2020, donne une idée des risques encourus par les patients atteints des maladies suivantes : polyarthrite rhumatoïde (PR), psoriasis, rhumatisme psoriasique, spondylarthrite axiale, maladies  auto-immunes systémiques, sclérose en plaques, uvéite, maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, artérite à cellules géantes ou encore vascularite.

Les informations ont été obtenues à partir des bases de données administratives du système de santé. Chaque patient a été apparié à cinq témoins issus de la population générale, sur la base de facteurs sociodémographiques.

L’âge, les comorbidités, le contexte sociodémographique jouent aussi

La comparaison a ainsi porté sur 493 499 patients (totalisant 417 hospitalisations) et 2 466 946 témoins (1 519 hospitalisations). La probabilité d'être hospitalisé pour Covid-19 est apparue significativement plus élevée chez les patients par rapport aux témoins, l’odds ratio [OR] non ajusté correspondant étant évalué à  1,37 et l’ OR ajusté à 1,23. Le risque d'hospitalisation  variait cependant selon la maladie sous-jacente : uvéite (OR 1,46), sclérose en plaques (OR 1,83), rhumatisme psoriasique (OR 2,20), polyarthrite rhumatoïde (OR 1,42), maladies inflammatoires systémiques (OR 1,47) et vascularite (OR 2,07).

Les hospitalisations ont été plus fréquentes en cas d’âge avancé, de sexe masculin, de comorbidités multiples, de résidence dans un lieu de long séjour ou encore de revenu faible. Par ailleurs, le risque d’une hospitalisation compliquée s’est avéré majoré de 21 % dans le groupe des patients, l’association perdant de sa force après ajustement selon les facteurs démographiques et les comorbidités.

Les maladies auto-immunes ou inflammatoires exposent à un risque élevé d’hospitalisation en cas de Covid-19, ce qui n’est pas une surprise. Le risque semble varier d’une entité à l’autre et s’expliquer au moins en partie par les comorbidités qui fragilisent les patients notamment âgés. Une étude qui plaide en faveur de la vaccination anti-Covid systématique dans ce contexte où le risque de forme sévère de la maladie apparaît élevé.

Dr Philippe Tellier

Référence
Eder L et coll. : COVID-19 Hospitalizations, Intensive Care Unit Stays, Ventilation, and Death Among Patients With Immune-mediated Inflammatory Diseases Compared to Controls. J Rheumatol. 2022;49(5):523-530. doi: 10.3899/jrheum.211012.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article