« Contact tracing » : est-ce éthique ? Est-ce efficace ?

Interview du Dr Jérôme Marty, président de l'UFML (Union française pour une médecine libre)


Chapitres


Dans le cadre de sa stratégie de sortie du confinement et de la prorogation de l’état d’urgence sanitaire, le gouvernement a mis en place un dispositif de « contact tracing » pour briser les chaînes de contamination. Pierre angulaire de ce système, le médecin généraliste est invité à renseigner un fichier avec les coordonnées des patients Covid +, sans leur accord le cas échéant.

Les articles du texte de loi prévoyant ce traçage ont été l’objet de vives polémiques, en partie calmées par une décision du Conseil constitutionnel qui est venue imposer des garde-fous.

Néanmoins, des praticiens s’inquiètent encore de certaines de ces dispositions et s’interrogent désormais sur l’efficacité de cet outil.

Parmi eux,  le Dr Jérôme Marty (UFML) qui livre ici son point de vue, souvent très critique, sur le « contact tracing ».

Réagir

Vos réactions (5)

  • Le net est une passoire

    Le 21 mai 2020

    Sur le net tout fuite, tout. Et le Net conditionne au net. Les milliards de données d'appli santé sont stockées et utilisées par les géants numériques américains et chinois GAFM et BATX.
    La soumission volontaire à la dépendance et la déresponsabilisation panurgienne enlèvent tout esprit critique.
    Le terrorisme sanitaire s'installe .
    Le data tracking est le sport choyé des pays totalitaires. Le traçage n'est pas la panacée mais la capacité à tout désinfecter et partout, à confiner drastiquement avec couvre feu, à fournir à temps des équipements de protections non des passoires, à produire des masques  imperméables au virus (pas ceux qu'ils nous vendent et qu'on a la bêtise d'acheter), à  construire des hôpitaux  préfabriqués etc.

    Aux merveilleux pays du datatracking, on a les permis civiques, des polices sanitaires et des rétorsions et punitions sévères pour qui enfreint la loi d'Etat, l'enregistrement de tous ses achats directement prélevés sur la carte bancaire, de tous ses projets et déplacements, etc.

    Dans ce monde merveilleux, on  ne passe pas  par la caisse  mais par la case prison et répression dès qu'on déroge d'un yen ou d'un diram de la ligne imposée du "bien-commun ": la vraie vie rêvée des dictatures.  

    Dr Isabelle Gautier

  • Perdre la confiance de nos patients

    Le 22 mai 2020

    Discours très ambigu du Dr JM sur le secret médical. Il est clair qu’avec la procédure proposée celui-ci n’existe plus. Nous allons donc perdre la confiance de nos patients. Heureusement la vague sera épuisée avant la mise en place des brigades.

    Dr Raoul Harf

  • Rien sur le net n'est inviolable !

    Le 24 mai 2020

    Que chaque praticien fixe sa pratique à venir en fonction de cette donnée simple !

    Dr Gérard Bapt

Voir toutes les réactions (5)

Réagir à cet article