Installation : le dilemme des jeunes médecins

Interview du Dr Yannick Schmitt, Lingolsheim, Bas-Rhin, président de REAGJIR (Regroupement Autonome des Généralistes Jeunes Installés et Remplaçants)


Chapitres


Selon une récente enquête de l’Ordre, à laquelle ont participé les organisations de jeunes médecins, nombre de nouveaux diplômés envisagent l’exercice libéral, y compris en zone sous dense.

Pourtant beaucoup hésitent à franchir le pas, au point que les plus anciens les accusent, parfois, de manquer d’engagement ou d’esprit professionnel.

Pour comprendre les freins à l’installation et ce qui pourrait la favoriser, le JIM a interrogé le Dr Yannick Schmitt, généraliste installé et président de REAGJIR (Regroupement Autonome des Généralistes Jeunes Installés et Remplaçants).

Réagir

Vos réactions (2)

  • Les jeunes ont bien compris

    Le 08 mai 2019

    Les jeunes ont bien compris qu'ils feront faillite tout de suite compte tenu des tarifs de consultation si bas, entretenus en France depuis 30 ans. Même quand des ponts d'or sont proposés en zone sous dense, la faillite n'attend pas deux années. Disons les choses franchement. Le mythe du médecin qui s'en met plein les poches est à revoir. Les jeunes ont bien compris cela, en particulier en faisant des remplacements...obligez les à quoi que ce soit il n'y aura plus personne!

    Dr Marie-Odile Witz

  • Densifier les zones sous dense

    Le 11 mai 2019

    Pourquoi ne pas obliger à s'installer en zone sous dense...
    Le gouvernement..le sénat..les centres administratifs..les CPAM..les tribunaux..les CAF..les écoles..les bureaux de poste..les députés... Cela ferait beaucoup de monde dans ces zones...on circulerait mieux dans les villes, avec moins de pollution...donc moins de maladies respiratoires.Cela entraînerait l'installation d'épiceries, de boulangeries, de plombiers, de peintres, d'artisans... Cela ferait produire localement ces territoires de manière écologique...plus besoin d'importer de produits de l'autre bout du monde, avec des bateaux et des avions les plus gros pollueurs...

    Alors vous verrez de jeunes médecins s'installer dans ces magnifiques zones rurales avec leurs femmes et leurs enfants !

    Dr Roger Farenc

Réagir à cet article