Non aux « pharmacies Amazon » !

Interview de Gilles Bonnefond, président de l'USPO (Union des Syndicats de Pharmaciens d’Officine)

L’article 34 du projet de loi « ASAP » (pour Accélération simplification de l'action publique) vise à assouplir les conditions d'ouverture des pharmacies en ligne et la vente de médicaments sans ordonnance sur internet.

Pour l’USPO (Union des syndicats de pharmaciens d’officine) ce texte, s’il est adopté tel quel, sera la porte ouverte aux « pharmacies Amazon » et un coup porté aux officines de proximité.

Le patron de ce syndicat, Gilles Bonnefond, présente ici son point de vue sur ce qu’il juge être une dérive vers l’ubérisation de sa profession.

Réagir

Vos réactions (1)

  • Cherchez l'erreur

    Le 15 février 2020

    Vendre du paracétamol sans ordonnance = problème.
    Délivrer un antibiotique sans examen en officine = pas de problème.

    Cherchez l'erreur.

    Dr Gérard Bru

Réagir à cet article