Rupture d’approvisionnement de médicaments : « il faut siffler la fin de la partie » !

Interview de Gilles Bonnefond, pharmacien d'officine (Montélimar, Drôme), président de l'USPO (Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine)

On aurait pu penser une telle problématique réservée aux pays en voie développement, mais depuis une dizaine d’années, les ruptures d’approvisionnement de médicaments sont de plus en plus courantes en France et en Europe.

Ainsi, plus une semaine ne s’écoule désormais sans que l’ANSM ne fasse état d’une rupture de stock de longue durée et sans que les pharmaciens d’officine et leurs patients ne souffrent de micro-ruptures de quelques jours, y compris pour des molécules indispensables.

Le phénomène a atteint une telle ampleur qu’il constitue désormais une préoccupation centrale du ministère de la santé, du parlement et des syndicats pharmaceutiques.  Pour mieux appréhender cette problématique et évoquer des solutions innovantes, le JIM s’est adressé à Gilles Bonnefond, président de l’USPO (l'Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine).

Réagir

Vos réactions (1)

  • Pénuries...

    Le 06 octobre 2018

    Regardez le film de Ruffin "Le sucre" de 1978 et vous aurez une idée de ce qu'il se passe pour les traitements…

    Jean-Charles Haute

Réagir à cet article