La 4e dose de vaccin anti Covid-19 : un bénéfice très passager

En France, les personnes de 60 ans et plus peuvent à présent bénéficier d’une quatrième dose de vaccin contre la Covid-19. En effet, bien que la protection reste élevée contre les formes graves, l’efficacité des 2ème et 3ème dose diminue au fil du temps. Une 4ème dose (2ème rappel) est donc recommandée pour les personnes de 60 ans et plus.

C’est le cas aussi en Israël depuis janvier 2022. Une étude y a été menée pour évaluer l’efficacité d’une 4ème dose du vaccin BNT162b2 (Pfizer-BioNTech). Il s’agit d’une étude cas-témoin, rétrospective, couvrant les 10 semaines suivant l’administration de ce 2ème rappel, et menée à une période pendant laquelle le variant dominant était omicron.

Près de 100 000 personnes ont été incluses, éligibles pour la 4ème dose et disposant d’au moins un test PCR pendant la durée de l’étude. Parmi elles, 28 % environ ont reçu la 4ème dose.

Déclin de la protection dès la quatrième semaine

En comparaison avec les personnes ayant reçu seulement 3 doses de vaccin, l’efficacité relative de la 4ème dose est maximale 3 semaines après son administration, de 65,1 %.  Elle décline toutefois dès la 4ème semaine, et décroit très rapidement. A la fin des 10 semaines de suivi, le bénéfice n’est plus que de 22 %. En revanche, le gain d’efficacité contre les formes graves reste élevé tout au long de l’étude (> 72 %). Notons que dans cette cohorte, les formes graves sont rares, concernant moins de 1 % des cas, que le participant ait reçu 3 ou 4 doses de vaccin.

Pour les auteurs, ces données doivent être utilisées en fonction des contextes d’affectation des ressources vaccinales et mondiales, en priorisant les personnes à risque élevé.

Dr Roseline Péluchon

Références
Gazit S et coll. : Short term, relative effectiveness of four doses versus three doses of BNT162b2 vaccine in people aged 60 years and older in Israel: retrospective, test negative, case-control study
BMJ2022;377:e071113. doi.org/10.1136/BMJ-2022-071113

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (19)

  • Pasteur, Yersin et quelques autres rigoleraient bien

    Le 30 mai 2022

    Ce que vous appelez "VACCIN " n'est pour moi qu'un "PHILTRE PLACEBO"
    Pasteur, Yersin et quelques autres rigoleraient bien en apprenant que plus le temps passe plus les doses "nécessaires" se multiplient !
    Rescapé d'un COVID Gravissime et Long , par la faute, l'incurie , l'incompetence de nos dirigeants , j'ai été protégé ( seul bénéfice !) par les anticorps résultant de ma contamination,
    j'ai du accepter d'être "vacciné" une fois , et j'en ai subi des effets secondaires délétères mais c'était la seule condition pour obtenir un pass (Bistro-Resto-Ciné).
    Mais tous ces soi-disant "experts" qui nous ont bassiné et gonflés pendant des mois en particulier, en rangeant les malades protégés par une immunité post covid, parmi les NON-vaccinés alors qu'ils l'étaient plus que les "Vaccinés" ou présumés tels !

    Dr Philippe Mary

  • Expliquer les derniers chiffres de la DREES

    Le 30 mai 2022

    Quand est-ce qu’on va avoir le droit de dire officiellement que ce vaccin ne marche pas très bien?
    Ensuite ce fameux mantra : « c’est efficace sur les formes graves » comment peut-on l’expliquer avec les derniers chiffres de la DREES qui montrent une surreprésentation des vaccinés à la fois en soins critique en hospitalisation et en mortalité.

    Dr Vincent Bentolila

  • Un vaccin limité

    Le 30 mai 2022

    On atteint à la 3é dose le maximum d'efficacité du vaccin et visiblement la 4é dose n'apporte que peu de choses et qui plus est de manière encore plus limitée dans le temps. Au lieu de monter en épingle des résultats qui s'estompent de plus en plus rapidement avec cette 4é dose ne vaudrait il pas mieux poursuivre les mesures de protection surtout pour les plus vulnérables ?

    Dr Pierre-André Coulon

Voir toutes les réactions (19)

Réagir à cet article