Le parquet de Marseille enquête sur les recherches du Pr Raoult

Marseille, le mercredi 3 juin 2020 - Selon une information révélée par le Canard enchaîné, un "confrère" du Pr Raoult aurait "dénoncé au procureur [de Marseille] les conditions dans lesquelles ont été réalisées les premières études sur les effets de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19" à l’IHU.

Ce médecin accuse le professeur Raoult de ne pas avoir respecté la loi Jardé de 2012, qui encadre les essais thérapeutiques, en prescrivant du Plaquénil sans information adaptée et accord des patients. Rappelons que ce texte de loi punit de 3 ans de prison et de 45 000 € d’amende le fait de pratiquer sur une personne une recherche sans avoir recueilli le consentement libre, éclairé et, le cas échéant, écrit de l’intéressé.

Cependant, les équipes du professeur Raoult ont présenté leur étude publiée le 27 mars comme une "recherche observationnelle", un statut qui suppose que les traitements étudiés n’ont pas été initiés dans le cadre d’un protocole de recherche, ce qui permet d’éviter l’accord d’un comité de protection des personnes (CPP). Cependant, comme nous l’avions déjà évoqué, l’ANSM s’interroge sur la sincérité de cette dénomination et des investigations sont en cours.

Le Canard enchaîné indique que le parquet de Marseille a demandé l'avis de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) suite à ce signalement. Dans une réponse signée par le directeur de l’institution, le Dr Dominique Martin, l’ANSM souligne que « les modalités d'information des patients et de traçabilité de la motivation de la prescription ne sont pas conformes aux exigences légales » et ajoute avoir saisi l'Ordre des médecins.

Le Pr Raoult a réfuté ses accusations auprès du palmipède en affirmant avoir toujours « respecté l'ensemble de la légalité ».

Gabriel Poteau

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (44)

  • Politicovid

    Le 03 juin 2020

    Le parquet de Marseille n'a pas d'affaires plus urgentes à régler ?

    Dr Bernard Albouy

  • Paradoxe

    Le 03 juin 2020

    On ne peut pas à la fois reprocher au professeur Raoult d'avoir publié des données observationnelles ne correspondant pas aux standards d'un protocole de recherche (et donc non valables pour la communauté "scientifique") ET accuser le professeur Raoult de ne pas avoir respecté l'information légale obligatoire à l'inclusion d'un patient dans un protocole de recherche !
    On commence à dépasser les limites de la connerie ordinaire !

    Véronique Jouve (pharmacien)

  • Crime et châtiment (?)

    Le 04 juin 2020

    C'est en effet l'urgence du moment de chercher des poux à celui qui a tenté, dans une période sombre, de ne pas capituler.

    Et mon proc par ici, et mon ordre par là, la balance est un cher confrère, la confraternité, cette haine vigilante....
    Les ânes feraient mieux de la jouer low profile, en tout cas pour un temps. Ils pourront ultérieurement braire à nouveau tout leur saoul, et dieu sait si leur répertoire est vaste, et qu'à s'écouter l'un l'autre le public jamais ne viendra à leur manquer.

    Dr Gilles Bouquerel

  • Rassurant ?

    Le 04 juin 2020

    Juste affligeant !

    Dr Gérin

  • Enquête minable au service de minables...

    Le 04 juin 2020

    ...et, de plus, sans bases juridiques cohérentes, comme le mentionne Mme Jouve.

    Tout au plus une prescription hors AMM, encadrée de plus par une surveillance médicale de haut niveau et exhaustive.

    Rappels:
    - pendant combien de décennies le Salbutamol a t-il été utilisé en obstétrique hors AMM?

    - Le Facteur VIII chauffé disponible aux USA dès 1983, mais n'ayant pas fait l'objet d'un "protocole de recherche randomisé" en France...donc interdit de prescription par les CTS : ça rappelle quelque chose à certaines et certains?

    Ce sont les essais "randomisés" qui devraient être "enquêtés"...ou mieux, abandonnés.

    Dr Yves Darlas

  • Diagnostic psychiatrique pourtant facile ?

    Le 04 juin 2020

    Même si j'ai des doutes sur l'efficacité de l'HCQ, et peu sur sa dangerosité à fortes doses loin d'un défibrillateur, je n'en ai aucun sur la décompensation psychiatrique de ce peronnage. Le diagnostic est si évident que je ne comprend pas ses défenseurs médecins. Il a manifestement décompensé une mégalomanie paranoïaque. Ecoutez le, regardez le, alternant persécution et persécuté, l'état psychologique est perturbant.

    Quand à l'HCQ, il n'y avait aucune urgence à bacler les études...

    Dr F-M Caron

  • Réveillez-vous, Français !

    Le 07 juin 2020

    Moi non plus je ne comprends pas les confrères ou pharmaciens qui continuent à défendre contre vents et marées le Pr Raoult, qui s'est totalement décrédibilisé aux yeux de toute la communauté scientifique.

    L'utilisation de l'HCQ et sa possible "efficacité" sont une chose (et apparemment ce n'est pas fantastique du tout, en Belgique nous l'avons utilisée systématiquement chez tous nos COVID hospitalisés et on ne peut pas dire qu'on soit enchanté des résultats, loin s'en faut), mais le sérieux des études en est une autre. Et là-dessus, Raoult n'est PAS défendable.

    Tout à fait d'accord avec ce diagnostic de mégalomanie paranoïaque !
    Il n'y a qu'à voir le nombre impressionnant (ou impossible ?...) de papiers scientifiques auxquels il a collé son nom: près de 3.000... Rien qu'en 2016: 282 papiers ! Je vous laisse vous faire votre idée vous-mêmes.

    Bien sûr, quand on a une longue file de patients qui attendent à la porte de son Institut, et qui réclament leur HCQ à corps et à cris, quelle que soit leur pathologie et sa sévérité, c'est difficile de ne pas la leur donner... ou de les mettre dans une étude vs placebo. Mais on ne peut donc rien faire de scientifiquement sérieux avec ça !
    Réveillez-vous, Français ! Raoult ne fera pas partie du Patrimoine National Français !

    Dr Xavier Van der Brempt, pneumologue

  • A Caron

    Le 07 juin 2020

    Merci.
    Je me sens moins seul.

    Dr P Eck

  • Pragmatisme contre essai randomisé

    Le 07 juin 2020

    Les données de la Grèce, qui a suivi de manière assez proche les préconisations de Didier Raoult, paraissent édifiantes. Trente fois moins de décès en proportion qu'en France ! En plus du dépistage et de l'isolement précoce, la seule attitude médicale éthique était de proposer un traitement probabiliste alors qu'un tsunami viral arrivait. Dans ces conditions monter un essai randomisé était impossible et non éthique.

    En trente ans de carrière de pneumologue dont 20 ans chef de service au CH Saint Joseph et Saint Luc à Lyon, j'ai toujours donné une antibiothérapie probabiliste aux pneumopathies atypique et en particulier des macrolides. Par ailleurs en cas de majoration de l'hypoxie nous n'hésitions pas à rajouter une anticoagulation chez les patients à risques et alités tout en cherchant des preuves du processus embolique.

    Le message de santé public donné à la population a été une grave erreur: restez chez vous en prenant seulement du Doliprane, car c'est un virus et les antibiotiques ne peuvent agir et si cela va très mal appelez le 15 !
    Les médecins praticiens de ville ont non seulement été shuntés, mais on leur a déconseillé, sinon interdits certaines attitudes thérapeutiques ...

    Qu'on vienne maintenant s'en prendre à Didier Raoult qui a refusé de randomiser, du point de vue éthique, m’apparaît anormal. Les mêmes médecins qui se font les procureurs de Didier Raoult à la télévision pour n'avoir pas randomisé, se sont empressés de prendre son traitement quand ils étaient touchés par la maladie !

    Je donne un cours sur l'histoire de la relation causale en médecine à la Faculté Catholique de Lyon et à l'inverse de ce qu'affirme Alain Fisher dans un éditorial récent de l'Express, stigmatisant une médecine de Molière pratiquée par D Raoult, ce n'est pas la science qui a permis de développer la vaccination mais bien l'observation clinique médicale d'Edouard Jenner et le bon sens ... La science mathématique n'est venu que confirmer l'intérêt de cette pratique qui était déjà réalisée chez des milliers de personnes.

    Dr Michel Vincent
    Ancien chef de service de pneumologie au CH Saint Joseph et Saint Luc à Lyon, ancien Président de CPP, chercheur à la société Minapath


  • Quel paradoxe ?

    Le 07 juin 2020

    Je ne vois pas ce qu'il y a de paradoxal d'accuser Didier Raoult à la fois d'avoir fait une étude hors standards scientifiques ET sans respecter un minimum d'ethique en demandant leur avis éclairé aux "cobayes" ? Le premier fait est confirmé, faire une enquete sur le second n'est pas superflu.

    Dr Eric Orvain

    C'est même ce à quoi on s'attendrait en fait de la part de qqun qui inonde you tube de sa propre publicité et de sa suffisance (tous des nuls, je suis le meilleur, donc le débat est clos ).

    Effectivement, on peut se poser des questions sur sa personnalité (d'ailleurs, il semblerait que les professeurs des CHU de Marseille ne se soient pas tous levés pour défendre la probité de leur confrère... )

    Dr E Orvain

  • Diagnostic psychiatrique erroné: vous vous trompez de malades !

    Le 07 juin 2020

    Les vrais malades sont les tenants du pouvoir, à quelque niveau que ce soit, qui se montrent follement jaloux de leurs prérogatives, n'admettent pas la moindre critique des décisions absurdes qu'ils ont trop souvent prises durant cette pandémie, rejettent toute responsabilité dans le bilan mauvais voire désastreux de notre pays.

    Vous allez voir que désormais tout va aller dans le même sens : il n'y aura pas d'enquête parlementaire, une foultitude d'articles s'acharnera à nous convaincre que nous avons fait mieux que les autres (les Allemands? Leurs chiffres sont sûrement faux assurait récemment un pseudo-journaliste...). Les roquets et les charognards vont monter au créneau pour démolir non seulement le Pr Raoult mais aussi tous les généralistes qui ont soigné avec succès et l'ont fait savoir. Certains d'entre eux sont déjà convoqués par le conseil de l'Ordre qui n'en manque pas une pour honorer la médecine.

    Les syndicats? Chut! Leurs représentants dorment depuis l'interdit félon de libre prescription, ou se contentent de venir, pépères, faire illusion sur les plateaux de télévision. Dès lors les spécialistes des basses besognes ne demandent qu'à être lâchés...

    Souvenez vous, ces pouvoirs sont les spécialistes du "responsables mais pas coupables". Jamais coupables...Et le secteur de la santé n'est pas le seul concerné par leurs ravages.

    Dr Antoine Rosemary

  • Constat de fait

    Le 07 juin 2020

    Les pays ayant utilisé l’hydroxycloroquine + Azithromicine de façon systématique s’en sortent mieux (Grèce, Maroc, Algérie...). Sans commentaires.

    Dr Hassan Idrissi

  • Mégalomanie délirante ou le-les- arroseur(s) arrosé(s)

    Le 07 juin 2020

    Proférer un diagnostic psychiatrique aussi lourd de signification autrefois aliénantes sur des interview journalistiques parait pour le moins hasardeux.

    Nous ne sommes pas dans l'entretien de la clinique psychiatrique.
    On ne saurait confondre des traits certes très accusés d'une personnalité "mandarinale" par assimilation à ce que l'on observait autrefois assez couramment chez certains"patrons" à l'ego démesuré, à l'assurance outrancière et aux manières cassantes, avec une mégalomanie paranoïaque.

    Ne nous risquons pas sur un tel terrain anticonfraternel à partir d'interprétations frisant, elles aussi, la démesure...

    Dr Georges Crémieux

  • Le grand retour de la rage ?

    Le 08 juin 2020

    Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage !
    Qui connaît ce dicton ?
    L'ordre enquête, l'ANSM enquête, le parquet de Marseille enquête... sur le Pr. Raoult.

    Certains verraient à cela une justification quasi morale: le grand homme serait aussi un grand malade, affecté d'une pathologie psychiatrique qui pour n'être pas avérée, est certaine aux yeux de certains de ses confrères...

    Sa dangerosité supposée justifierait le lynchage public, voire l'exécution - symbolique uniquement for heureusement- qui se prépare ?
    Ou s'agit-il de la recherche d'un dérivatif au sentiment d'impuissance et de frustration qu'éprouveraient certains à ne pas être eux-mêmes sous les "sun-lights" et/ ou à voir nos décideurs (présents et passés) passer (peut-être, potentiellement, probablement ?) à travers les mailles du filet judiciaire sans dommage ?

    Quid des responsables des politiques de prévention désastreuses et en particulier du "scandale des masques" ?
    Quid du flop de la fabrication des masques "made in France" que plus personne n'achète ? Dans le grand Est où des bénévoles innombrables, mais aussi les entreprises du pôle textile ont été mobilisés que se passe-t-il ? Les collectivités distribuent à Rixheim des "culottes" en coton fabriquées en Tunisie, à Mulhouse des masques chinois avec des notices en chinois, dans mon village en Moselle, des masques made in Pakistan conforme à une norme inconnue...

    Par ailleurs pour l'anecdote, le représentant du pôle textile Alsace a "détourné" les commandes publiques vers une entreprise privée (la sienne) crée de manière ad-hoc pendant la crise et directement concurrente du pôle dont il représente les intérêts...Cherchez l'erreur !
    Et là qui enquête ? Qui s'émeut de telles pratiques ?

    Mais retour à la science !
    Il est temps de cesser de nous laisser distraire par les cabales et les frasques de médecins illustres, de quelque chapelle qu'ils soient !

    Permettons aux professionnels de terminer les études cliniques commencées avec l'HC qu'il s'agisse de Discovery ou de l'essai clinique mené avec les médecins généralistes ! Ça c'est important, et après la fin de ces études "orthodoxes" on pourra discuter de bénéfices respectifs des thérapeutiques des traitements pour lesquels on disposera d'éléments probants. Jusque là, la dignité, la correction, la retenue et le sérieux s'imposent et ce n'est pas parce que certains dérogent à tous ces principes qu'on peut se permettre de les imiter !

    Marie-Emmanuelle Behr-Gross (pharmacien)

  • Merci...

    Le 08 juin 2020

    ...aux médecins politiciens de laisser travailler ce soignant qui fait remonter notre niveau et notre indépendance.

    Dr Guillaume Tagle

  • Rahel

    Le 08 juin 2020

    Je connais le traitement de l’infection au covid.
    Je l’ai essayé chez ma famille et mes amis proches puis sur 4000 personnes choisies par moi dans ma population testée et traitée.
    J’ai choisi ces 4000 car ils me semblaient aller bien, donc être des bons sujets.
    Je suis la super élite de l’infectiologie.

    Passons à autre chose et merci à mes soutiens politiques et mes disciples, ils sont bêtes mais je suis intelligent pour eux.
    Alléluia !

    Rahel

    (Pcc Dr Philippe Eck)

  • Désolation

    Le 09 juin 2020

    Je pense qu'il faut arrêter ce lynchage médiatico-politico-médico-juridique dans cet ordre en ce temps de crise.
    Allez voir combien de molécules sont utilisés en pédiatrie pour sauver la vie des enfants malades sans avoir l'AMM. Elles sont utilisées en fonction de l'expérience des différentes équipes qui ont le courage d'agir au lieu de papoter.

    Dr Mohamed Bouanini

  • Pourquoi pas mais...

    Le 10 juin 2020

    Alors, n'oublions personne :

    - Le gouvernement qui a menti sur l'utilité des masques (dites moi ce qu'il vous faut, je vous dirais comment vous en passer)
    - la ministre qui a menti sur l'arrivée de l'épidémie ("Je le savais depuis le début mais ils ne voulaient pas je le dise") avant de quitter le navire en pleine tempête.

    A qui le tour ?

    J Sartre

  • A pleurer !

    Le 11 juin 2020

    Tout cela ne se passerait pas en France, je pense que je pleurerais!

    Dr Jean-Paul Vasse

  • Libre arbitre du médecin ?

    Le 11 juin 2020

    Au delà de l'affaire de l'utilisation de l'hydroxychloroquine, et du rôle du professeur Raoult, je me pose une simple question: vous tous médecins ne voyez vous pas poindre à l'horizon, cette intention de vous dicter les contenus de vos ordonnances par le Pouvoir? Je suis surprise que l'on s'acharne sur une personne (dont je n'ai rien à faire) sans prendre la pleine mesure de ce qu'il se passe de façon sous-jacente: la suppression du libre arbitre du médecin, vous allez devenir les petits moutons des grands décideurs visionnaires ... Et vous ne bronchez pas, vous n'en parlez que très peu et cela ne vous inquiète pas... Etrange monde ...
    Protocolisons protocolisons, les ordonnanciers sont au garde à vous...

    C. Gaches (IDE)

  • Jalousie

    Le 12 juin 2020

    Dans votre article, seconde ligne un mot a du être oublié : vous parlez d'un confrère qui aurait porté plainte contre le Docteur Raoult, je pense que le texte exact est : "un confrère jaloux".

    Dr Jean Pierre Sapin.

  • Médecins bien sous tous rapports

    Le 14 juin 2020

    Je connais cette race de médecins, en particulier certains spécialistes, qui font des lettres interminables, remontant l'historique du patient à la petite enfance, recopiant par le menu le résultat de tous les examens complémentaires, énumérant tous les diagnostics à éliminer, ouvrant tous les parapluies possibles, proposant éventuellement encore d'autres examens voire un autre avis auprès de confrères distingués, le tout parfaitement conforme aux recommandations, mais de diagnostic positif, jamais, et encore moins un traitement, a fortiori chirurgical dont une éventuelle complication pourrait impliquer leur responsabilité de l'avoir conseillé.

    Ces médecins là infiltrent l'Ordre, les Hôpitaux, les experts qui souvent ont peu exercé voire n'exercent plus du tout (la critique est aisée mais l'art est difficile) et bien sûr les différents organismes de tutelle où ils n'ont jamais vu un patient. Tous ces gens là sont très forts pour refaire l'histoire et juger ceux qui agissent et prennent des responsabilités pour aider leurs patients. Ce qui ne les empêchera pas d'être pris au dépourvu lors de la prochaine crise sanitaire qu'ils n'auront pas vu venir, mais néanmoins de prendre des décision arbitraires, telles que la quasi interdiction d'exercer faite aux cliniques par les ARS pendant l'épidémie et qui n'est pas encore totalement levée.

    Face à cette meute bien pensante, le praticien de base n'a aucune chance.

    Dr Pierre Moreau

  • Rando-quoi?

    Le 14 juin 2020

    En remps "de paix", bien sûr mais en temp "de guerre"!
    Allez expliquer à votre patient décelé positif en février ou mars que vous êtes obligé de faire 1 essai "randomisé" (rando-quoi?) et que, donc, il recevra peut-être un placebo. En sachant qu'il vient de lire le décompte des morts et mourants dans la presse....

    Et si on admettait que, dans certaines circonstances, les bonnes vieilles méthodes sont à jeter au profit de la réactivité (Lire l'article sur la Grèce et regarder la France "administrative" ...)

    Dr C Hebert

  • La dictature du capitalisme et de Big-Pharma

    Le 14 juin 2020

    « Je suis surprise que l'on s'acharne sur une personne (dont je n'ai rien à faire) sans prendre la pleine mesure de ce qu'il se passe de façon sous-jacente: la suppression du libre arbitre du médecin, vous allez devenir les petits moutons des grands décideurs visionnaires ... Et vous ne bronchez pas, vous n'en parlez que très peu et cela ne vous inquiète pas... Etrange monde ...
    Protocolisons protocolisons, les ordonnanciers sont au garde à vous...« 

    Entièrement d’accord avec vous chère collègue (IDE) et cela bat son plein avec les génériques, sans oublier les caisses de sécurité sociale et les pharmaciens qui ont acceptés de jouer une concurrence déloyale avec un accord illégal que personne n’a dénoncé « 13% de marge sur les génériques contre 3 à 5% sur les princeps » et vas y que je refuse de te vendre du princeps même si tu paies de ta poche... J’en ai même eu qui refusaient de me mettre une encoche sur la case ALD du fait que je faisais l’avance des frais pour le princeps... Nous sommes dans les mains d’une MAFIA MULTINATIONALE... Avec des gouvernements, des députés, des sénateurs, des médecins, des pharmaciens, les caisses de sécurité sociale, les médias aux ordres... Et si aujourd’hui même la justice s’y met nous ne serons plus qu’un peuple de larbins....

    Pauvre France qu’as-tu fait de tes enfants...

    Daniel Joseph Naudar (IDE de bloc opératoire) Retraité

  • Ne pas confondre le droit et la médecine

    Le 14 juin 2020

    Quel est donc le nom du confrère qui a porté plainte ? Voilà un travail qui aurait été celui d'un journaliste, histoire d'avoir une information plus complète ?
    Croire que la médecine, dans sa fonction essentielle, se confond et doit se confondre, avec une loi, est, au minimum une ânerie, au pire une faute, médicalement parlant, car la loi n'est qu'une expression subjective ( et qui change selon la période et les pays) tandis que la médecine est universelle dans sa fonction; et ceci particulièrement vrai en temps de guerre sanitaire, "temps extraordinaire", particulièrement quand il n'existe aucun traitement officiel, c'est à dire dans une situation nouvelle d'une pandémie infectieuse. N'en déplaise à certains, la fonction d'un médecin, est de tenter de soigner, au pire, au lieu d'attendre immobile. Face à cette fonction essentielle, tenter de s'y opposer est simplement criminel; et ceci n'est pas lié à l'hydroxychloroquine mais à la fonction fondamentale du médecin.

    Il semble que 50% des médecins préfèrent n'être que des robots appliquant des process quoiqu'il advienne. Un choix réducteur de la fonction, et qui oublie l'histoire de la médecine faite de ruptures.

    En France, grossièrement 50% des médecins sont contre toute tentative, dans ces circonstances, en oubliant de dire à la population les fondements d'une étude randomisée, particulièrement dans un processus infectieux pandémique : ne pas traiter volontairement 50% de la population pour avoir une étude statistiquement irréprochable. Je ne suis pas certain qu'avec le climat de peur volontairement instauré, quand le Pr Salomon a osé comparé le Covid à la Peste, que la population ne préfère pas un traitement fût-il hypothétique à rien. Pas de traitement dans une pandémie, tellement médiatisée, dramatisée, les marseillais savent dans leur mémoire les risques puisque la fameuse peste à Marseille avait tué 50% de la population... Dans la mémoire collective, les infections font peur et le covid a réactivé cela.

    Le Pr Raoult et son équipe faite de centaines de personnes, a donné de l'espoir, ... et il semble qu'il a eu de meilleurs résultat avec sa bithérapie. Amusant que tous les censeurs ne se concentrent que sur l'effet d'une monothérapie à base d'hydroxychloroquine pour juger une bithérapie.

    Quant à sa "mégalomanie", il a joué le jeux des médias, en les prenant à leurs propres jeux et en, en "faisant des tonnes". Qu'il ait une personnalité "marquée", ce fait est connu, à Marseille. Le Général Paton était dans le même cas : as-t-il été le plus mauvais des généraux ?

    Dr Christian Trape

  • Réaction honteuse

    Le 14 juin 2020

    la réaction de ce "confrère" est honteuse et, bien du niveau d'où elle vient !

    Dr Daniel Goldstein

  • N'oublions pas le placebo

    Le 15 juin 2020

    Le placebo aurait il perdu ses lettres de noblesse?
    Quand on veut redonner l'espoir au gens en temps de guerre on leur fournit toutes les armes possibles. L'une d'elle est le placebo et elle soigne tous les hypocondriaques!

    Même si on n'est pas "enchanté" par les résultats ils permettent d'avoir des lendemains qui chantent! Le peu que l'on sauve est souvent une consolation suffisante et dans certains pays ce peu est déjà beaucoup.
    Le Dr Raoult explique que bien le sens du mot "disruption" et sans disruption, aucun progrès n'est possible.

    Dans cette crise sanitaire ne serait-il pas légitime de penser que le gouvernement lui même est le virus le plus difficile à combattre?

    Décisions à l'emporte pièce, conflits d'interêts dissimulés, mensonges par omission frisant la propagande, censure des médecins et des pharmaciens, démagogie envers les personnels de santé, mépris des cliniques privées...Et tout ça sur fond de faillite des Conseils des Ordres a remplir leur mission de régulateur déontologique en harcelant sans relâche ceux qui se battent au front.

    Alors maintenant il faut un fusible, maintenant que l'épidémie est derrière nous il faut régler des comptes, on n'a pas eu assez de morts, la rage n'est pas éteinte, c'est normal avec le confinement beaucoup ont pu fourbir leurs armes chez eux sans risque.

    Xavier Geneste

  • Nauséabond

    Le 15 juin 2020

    Toute cette histoire sent fortement le vomi...acharnement ridicule de toutes les soi disant instances dirigeantes contre celui qui a osé braver l'ordre établi... en proposant un traitement là ou les idoles auto proclammées n'avaient à proposer que du paracétamol...largement aussi toxique à fortes doses que l'HCQ et totalement inefficace... il a osé claquer la porte du Haut Conseil...il était déjà détesté par Buzyn, Levy et consorts...tous les essais ayant l'aval de la Haute Autorité se sont lamentablement effondrés...Leurs volte faces incessantes les ont totalement déconsidérés tout au long de la gestion de cette épidémie,au meme titre que les politiques et leurs mensonges délibérés.
    A de rares exceptions,les médias autant généralistes que malheureusement aussi spécialisés, se sont faits l'écho de tout ce qui pouvait provoquer le buzz,au détriment d'une information objective,et maintenant c'est l'hallali?
    Meme si HCQ+AZT n'ont pas d'efficacité vraiment significative dans une maladie qui aura fait 2% de morts avec un age moyen de 84 ans, il n'y a pas lieu de s'acharner sur un seul,qui a eu le courage d'affirmer son opinion envers et contre tous... quand à l'ordre... ce n'est meme pas la peine d'en parler...

    Dr Alain Champemond

  • Pasteur, reviens, ils sont devenus fous !

    Le 16 juin 2020

    Lamentable que le parquet accepte de se saisir sur la foi d'une dénonciation mesquine et sans plainte de patients. Pasteur, reviens, ils sont devenus fous ! L'acharnement de ceux qui ne l'ont pas écouté ni ses collègues qui heureusement montent maintenant aussi au créneau avec une argumentation imparable est incompréhensible et ahurissant. Voir le ministre de la santé dégringoler du grand médecin qu'il était en politicien à la langue de bois est pathétique.

    Dr Pierre Lamothe

  • Les juges et Raoult

    Le 17 juin 2020

    On a beaucoup intubé alors que... Verra t-on un "confrère" dénoncer ces pratiques bien souvent inadaptées.
    La pratique de la médecine n'est pas aussi simple que vous le pensez messieurs les défenseurs de la loi (qui n'a rien à voir avec la justice soit dit en passant). Nous n'avons pas un code civil sous la main qui règle presque tout.

    Le voleur, l'assassin et les dealers courent toujours pendant votre perte de temps dans des affaires qui vous dépassent.
    Mais peut on résister au plaisir d'augmenter son tableau de chasse.
    Dr Jean-Pierre Sapin

  • Acharnement contre sens logique

    Le 18 juin 2020

    Dès le début de cette "épidémie" il était évident et cela l'est encore aujourd'hui, que plusieurs étapes de la gestion sont incorrectes, incohérentes et illogiques. Soit c'est dû aux manques de professionnalisme, soit c'est voulu. Pour la 1ere possibilité s'est rattrapable mais il faudra changer l’équipe qui a participé à la gestion; pour la 2 eme possibilité c'est grave et peut être incorrigible (intérêts financiers colossaux, machinations, malhonnêteté etc ).

    Le Prof Raoult représente un médecin, clinicien mais aussi chercheur très visiblement une personne indépendante des intérêts du Business Pharma, or les gouverneurs-décideurs d'aujourd'hui ont un seul dogme qui les guide - le grand argent pour eux et leurs amis. Par conséquent, toutes les personnes qui peuvent nuire à la réussite du Business sont indésirables et la guerre leur est déclarée. L'argent et le pouvoir, Mesdames et Messieurs, sont plus important dans ce monde d'aujourd'hui. Le reste n'est plus d'actualité. C'est une triste réalité gravissime. Cela n'est donc pas surprenant qu'un médecin marseillais, probablement, plus brillant (il a sauvé certainement plus de vies) que le Prof Raoult a trouvé une faiblesse, voir une erreur grave dans la prise en charge des patients par le Prof Raoult qui a réellement sauvé les vies. Mais n'oubliez pas, le plus important sont l'argent et le pouvoir.

    Dr Stella Moussy

  • Paracétamol et étude randomisée dans la Covid

    Le 20 juin 2020

    LA préconisation dans la COVID était (est toujours) le paracétamol. Quelqu'un peut-il me donner la référence bibliographique d'une étude randomisée en double aveugle traitant du bien fondé et surtout de l'innocuité du paracétamol dans cette pathologie ? J'ai cherché dans PubMed, je n'ai pas trouvé, mais sans doute ai-je mal cherché.

    Dr Gilbert Bouteiller

  • En ce moment........

    Le 21 juin 2020

    Calme plat à Marseille:
    pas de trafic de drogue, pas d'assassinat, pas de vol, ni de détournement de fond public ...
    il faut bien s'occuper!
    Non-lieu probable,aux dépens des aigris!

    Dr Henri Baspeyre

  • Epuisant !

    Le 21 juin 2020

    A un moment, il va falloir revenir à la raison en ce qui concerne la recherche clinique.

    On est en train de créer toutes les conditions qui feront qu'au prochain coup cela ne sera pas 30000 morts mais 2 millions !

    Dr Didier Cugy

  • Des nouvelles de La Comtesse

    Le 21 juin 2020

    Allez, pour détendre un peu l'atmosphère, une petite remarque que la Comtesse m'a livrée un soir
    "Pr Didier Raoult: un COVID anar"
    Chacun choisit sa définition, cryptée ou non.
    Mon choix est fait, mais il n’intéresse personne.

    Dr Bertrand Herer

  • Quelle mouche à piqué mes confrères ?

    Le 21 juin 2020

    Je suis effaré par ce que je viens de lire, quelle mouche à piqué mes confrères, pas celle de l'humilité qui voudrais que lors ce que l'on s'est trompé on le dise. Je défie l'un des soutiens de ce "professeur" marginal et atypique, de me prouver scientifiquement, étude randomisée, prédictive, fermée, contre placébo que le traitement préconisé par ce hâbleur ait une quelconque efficacité!

    Dr Jean-Louis Bernard

  • Un grand homme

    Le 21 juin 2020

    Le Monde est à l'envers. C'est ce Confrère qui devrait faire de la prison et payer une lourde amende, pour accuser un Grand Homme à très forte personnalité et très courageux, j'espère que le Parquet ne sera pas complice. Quelle honte !
    Pasteur, reviens, ils sont devenus fous ! comme le déclare à juste titre Dr Pierre Lamothe.

    Geneviève Sarazin, Pharmacien Biologiste Retraitée.

  • Une question au Dr Bernard

    Le 22 juin 2020

    Avez vous une étude randomisée concernant l'utilisation du paracétamol contre le covid-19?

    C Gaches

  • Aide pour les Drs Bouteiller, Gaches & Darlas

    Le 22 juin 2020

    Plutôt qu’une fausse quête de randomisation(s) inexistante(s) (Ca se saurait !) Paracétamol / Covid renvoyant à des débats redondants bien rarement documentés dans les commentaires.
    Qui a évoqué le potentiel curatif du paracétamol ?

    Plutôt que me satisfaire de l’argumentaire du Pr Brouqui (IHU) (Jim 10/6/2020 : «Pourquoi pas d'essai randomisé ? L'IHU s'explique») qui ne saurait convaincre que novices ou adeptes.

    1/ J’ai revu le débat AINS & COVID, «hépatite COVID» : nous voilà au paracétamol, son hépatotoxicité potentielle que la normalité de la paracétamolémie de saurait exclure. Un coucou au Cœur Covid & à l’arythmogénicité potentielle de HCQ : QS.
    Yousefifard M, Zali A, Zarghi A . Non-steroidal anti-inflammatory drugs in management of COVID-19; A systematic review on current evidence . Int J Clin Pract . 2020 May 27 ; e13557

    Pergolizzi JV Jr, Varrassi G, Magnusson P. COVID-19 and NSAIDS: A Narrative Review of Knowns and Unknowns . Pain Ther. 2020;May 24 :1-6

    Ungaro RC, Sullivan T, Colombel JF, Patel G. What Should Gastroenterologists and Patients Know About COVID-19?. Clin Gastroenterol Hepatol. 2020;18(7):1409-1411

    Rodríguez-Morales AJ, Cardona-Ospina JA, Murillo-Muñoz MM. Gastroenterologists, Hepatologists, COVID-19 and the Use of Acetaminophen Clin Gastroenterol Hepatol. 2020;S1542-3565(20)30521-8

    2/ Les amateurs de randomisations stupides & pleines d’humour se délecteront d’exemples devenus traditionnels mais aussi des questions & commentaires des Lecteurs d’alors :
    Smith GC, Pell JP. Parachute use to prevent death and major trauma related to gravitational challenge: systematic review of randomised controlled trials. BMJ. 2003;327(7429):1459-1461

    Yeh RW, Valsdottir LR, Yeh MW . Parachute use to prevent death and major trauma when jumping from aircraft: randomized controlled trial BMJ. 2018 Dec 13;363:k5094

    3/ Quant aux "essais "randomisés" qui devraient être "enquêtés"...ou mieux, abandonnés.", Dr Yves Darlas :
    Les « ébats chloroquine» débute en 1960 avec ... la MONONUCLEOSE INFECTIEUSE, avant même que l’agent viral soit identifié :
    Gothberg LA.Severe infectious mononucleosis treated with chloroquine phosphate. J Am Med Assoc 1960;173:53-7
    Une RANDOMISATION vs placébo de PEU de malades permettra d’arriver à la conclusion que nous savons (j’espère !) : “except for supportive measures, infectious mononucleosis is essentially untreatable”:
    Updike SJ, Eichman PL.Infectious mononucleosis treated with chloroquine. A double-blind study of 40 cases. Am J Med Sci 1967;254:69-70

    Citez les hors AMM quotidiens en pédiatrie (ma spécialité) et, bien rarement Dr Bouanini, «pour sauver des vies»!

    Nous randomisons sans vergogne MAIS avec des résultats le paracétamol, les AINS , le placébo sur des terrains qu'on s'entendra rapidement à reconnaitre comme fragiles :
    Mitra S, Florez ID, Tamayo ME et coll . Association of Placebo, Indomethacin, Ibuprofen, and Acetaminophen With Closure of Hemodynamically Significant Patent Ductus Arteriosus in Preterm Infants: A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA. 2018;319(12):1221-1238

    L’essai UK RECOVERY était ouvert à la pédiatrie dés le 24/4 (V5.0) avec des modalités de consentement clairement rapportées dans le protocole : Tocilizumab >1A Lopinavir-Ritonavir > J14 terme ; Le bras Déxamethasone ne recrute plus que des enfants
    Le bras plasmathérapie (Sérum de convalescent) est ouvert depuis le 14/5 (V6.0) : Son premier patient : Un enfant
    Le bras HCQ : QS - Fermé

    Qui veut nous suggérer une suppression des randomisations ? Par voie de Référendum populaire ?

    Dr JP Bonnet

  • Mr le Professeur ..

    Le 26 juin 2020

    .. tout empli qu'il est de sa propre gloire, n'est pas au-dessus des lois et des protocoles, même s'il a besoin de faire sa promo. Nombre de ses déclarations et accusations auraient déjà dû déclencher une procédure de l'Ordre. Si les médecins laissent les médias s'emparer de la médecine, et considèrent que le buzz est prioritaire sur l'esprit scientifique et la déontologie, on s'engage dans une grave dérive.

    Dr Perre Baque

  • " Pasteur, reviens, ils sont devenus fous ! " (au Dr Pierre Lamothe)

    Le 26 juin 2020

    Rassurez-vous Cher Maître, nous sommes bien là depuis le début !

    Nous savons et saurons défendre celui par qui la Vérité nous est arrivée en des temps si douloureux.
    J'ai écrit sur la "parabole du noyé" pour qui l'on ne perd surtout pas le temps de calculer la taille de la bouée (quand on estime en avoir une !) avant de la lui envoyer, fût-ce une poutrelle au risque de le blesser mais au final, de le sauver des eaux...

    Puis, je me suis lancé avec :

    " Jusque-là, Raoult a zéro faute " (Le 29 mai 2020)

    " Vous avez le "dos de chameau" en mire ? FAUX
    Il avait donc su raison garder.
    Hydroxychloroquine, un poison ?
    Tel paracétamol et acide acétylsalicylique à plus de 100mg/kg ?...
    Il s'agit donc bien d'une question de posologie et non pas de molécule ; que pourrait-on dire alors du Lithium que l'on prescrit pourtant bien à des patients suicidaires en puissance ?

    Toute substance n'est donc poison, que parce qu'on le déciderait bien, telle la digitale donnant la digitaline !
    Et surtout, qu'on se rappelle bien : les immeubles à étages sont bien pire poisons dès lors qu'on déciderait de franchir la fenêtre ; pour autant, ont-ils été interdits un jour ?...

    Savoir relativiser les dangers, semble inspiré par un "grand savoir"... Mais, encore une fois, je me méfierai aussi de ce que l'on appelle "conflits d'intérêts" !

    Prenez le temps d'analyser par exemple ceux des auteurs de la soi-disant fameuse étude de "The Lancet"...

    Dr Frédéric Lascoutounax



  • Enfin !

    Le 27 juin 2020

    On va peut-être enfin stopper en plein vol (4 mois que cet illuminé plane !) les élucubrations de Raoult et sa folle théorie basée sur une simple observation chinoise en février...d'autant que cet imposteur - malgré les multiples démonstrations de l'inefficacité de l'HCQ - continue de faire c....le bon peuple, qui ne sait, lui, à quoi s'en tenir !

    Par ailleurs, l'argument de l'urgence ne tient pas !
    Et puis utiliser à fortes doses un médoc ("connu", oui, on connaît la chanson !) hors AMM et sans aucune info au "malade" (90% des contaminés guérissant spontanément, on en sourit encore)...et au hasard car :
    - l'observation chinoise fût une simple observation sans aucune preuve et de surcroît les quinoléines n'ont jamais fait la moindre démonstration d'une quelconque activité sur un virus….qui n'a évidemment strictement rien à voir avec un plasmodium !).
    - parmi des milliers de molécules existantes, certaines déjà éprouvées dans une activité antivirale….
    Oui, il est temps de stopper ces pieds de nez qui n'ont que trop durés !

    Alain Cros (pharmacien)

  • Principe de précaution en temps de grave péril ?

    Le 27 juin 2020

    Mon arrière-grand-oncle Arnold Netter était pédiatre à Strasbourg. Son fils contracta une méningite CS.
    Netter n'attendit pas l'autorisation de pratiquer une ponction lombaire, acte encore jamais pratiqué, et son fils Léon fut sauvé.
    Première ponction lombaire. Aurait-il dû attendre une étude randomisée ou la permission d'un conseil scientifique ?
    Le principe de précaution systématique est une ânerie parfois criminelle.

    Dr Alexandre Krivitzky

  • Prs Arnold Netter – Didier Raoult : une vraie - fausse analogie

    Le 29 juin 2020

    Merci au Dr Krivitzky pour l' évocation de son
    aïeul, le Pr Arnold Netter

    Son anecdote familiale & sa tentative d’analogie avec le Pr Didier Raoult ne me va pas, elle doit être comme souvent contextualisée :

    Votre aïeul pratiquait une ponction lombaire dans le climat de méningites à méningo fatales («Cérébro-spinales») qu’il avait décrit (Signe de Koenig), prédit (épidémie 1908-1909), exploré (Ponction Lombaire), traité (sérothérapie déjà !) avec son élêve Robert Debré, avec une humilité dont témoignent les intervenants de l’époque.

    Bien loin des patients A ou PAUCI-symptomatiques du Pr Raoult, SANS LA MOINDRE URGENCE : Au total, RIEN A VOIR.

    CET AMALGAME est souvent fait : Volontairement ou pas Ignorance ?

    Le Pr Arnold Netter fut une grand pédiatrie, bactériologue, épidémiologiste, enseignant, pasteurien aussi. Patron à Trousseau, quintescence des ELITES tant décriées, fervent défenseur de Dreyfus.

    Unificateur des pneumococcies qui le firent connaitre & leur «pleurésies purulentes».
    Défricheur des méningites à méningo et méningococcémies, un ouvrage sur la dite méningite (1911).
    Novateur pour la polio à partir de 1918 (sérothérapie à nouveau). Encore avec son élêve Robert Debré et le pasteurien Lévaditi.

    Le « Sérum de convalescent » reste d’actualité en climat COVID.

    Clap de fin sur scène le 1/3/1936, en congrès , juste après sa présentation sur «l'abcès de fixation» (qui fut peu pérenne).

    Sans artifice, ni déguisement.

    Référence :
    Mélanges d'Histoire de la médecine Hébraique:
    Etudes Choisies de la revue d'Histoire de la Médecine Hébraique (1948-1985 )
    Gad Freudenthal & Samuel S. Kottek | 19 février 2003 Editeur : Brill

    Dr JP Bonnet

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.