Les psychiatres libéraux se sentent oubliés

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi, le syndicat national des psychiatres privés (SNPP) regrette que le récent rapport de la Cour des Comptes sur l’état de la pédopsychiatrie en France, publié ce mardi, n’évoque pas la possibilité de s’appuyer sur les 6 000 psychiatres de ville pour augmenter l’offre de soins en pédopsychiatrie. Pour inciter les psychiatres de ville à recevoir les enfants, le syndicat demande l’augmentation du tarif de base de la consultation psychiatrique à 60 euros.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.