Après un PAC, l’aspirine en monothérapie reste le gold standard

L’aspirine est, à l’heure actuelle, le gold standard de la prescription d’anti-agrégant plaquettaire après un pontage aorto-coronaire (PAC). Cependant, un nombre croissant de données semblent lui préfèrer une double anti-agrégation plaquettaire (DAAP).

Hess et coll. ont souhaité comparer, après un PAC isolé, le devenir des patients selon qu’ils avaient été mis, en postopératoire, sous aspirine seule ou sous une DAAP.

Cette étude rétrospective a été menée à partir des données d’un important système d’assurance médical pluri-hospitalier et a inclus les patients mis sous aspirine seule (à la posologie initiale de 81 mg/jour) ou sous DAAP (aspirine à la posologie initiale de 81 mg/jour associée à clopidogrel 75 mg/jour) après un PAC isolé, réalisé entre 2011 et 2018.

Les critères principaux sont la survie globale, les événements cardiaques et cérébro-vasculaires majeurs (MACCE), un critère composite associant décès, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, revascularisation itérative.

Pas d’avantage avec la double anti-agrégation plaquettaire

Au total, 3 562 patients ont été inclus dans l’analyse ; 1 242 (34,9 %) avaient reçu de l’aspirine en monothérapie ; 2 320 (65,1 %) avaient été mis sous DAAP.
Les 2 groupes étaient correctement appariés selon l’âge, les comorbidités basales, l’indication du PAC et l’étendue de la revascularisation.

Le suivi moyen est de 4,90 ans (3,30 à 6,90 ans). La DAAP a été associée à un taux significativement plus élevé de transfusions post-opératoires (30,7 % vs 25,4 % ; p = 0,001).

La survie a été globalement comparable dans les 2 groupes : à un an, elle était de 95,9 % sous aspirine seule vs 97,2 % sous DAAP ; à 5 ans, elle était de 86,3 % sous aspirine seule vs 87,8 % sous DAAP (log-rank p = 0,194).

Le taux des MACCE était également semblable dans les 2 groupes : à un an, il était de 9,4 % sous aspirine seule vs 8,7 % sous DAPP ; à 5 ans, il était de 26,7 % sous aspirine seule vs 24,7 % sous DAAP (p = 0,798).

En conclusion, cette étude montre qu’après un PAC isolé, comparée à la seule aspirine, la DAAP n’apporte aucun avantage en termes de survie, ou de prévention d’un MACCE apparaît associée à un taux plus élevé de saignements postopératoires nécessitant une transfusion.

Dr Robert Haïat

Référence
Hess NR et coll. : Comparison of Aspirin Monotherapy versus Dual Antiplatelet Therapy Following Coronary Artery Bypass Grafting. Am J Cardiol 2021 ; 148 : 44-52.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article