Accompagner vos patients vers une alimentation plus équilibrée?



Pensez aux légumineuses dans vos recommandations !



Les recommandations du Programme National Nutrition Santé (PNNS), élaborées par Santé Publique France, sont de consommer des légumineuses au moins 2 fois par semaine car elles sont riches en fibres et en protéines végétales1. Pourtant, moins de 20% des enfants de 7 à 10 ans déclarent consommer des légumineuses2. Or elles disposent de bienfaits nutritionnels qui gagnent à être connus de vos patients, sur des thématiques comme la constipation, le grignotage, ou l’équilibre alimentaire.

Les légumineuses : de quoi parle-t-on ?

Une grande diversité de plantes

Les légumineuses sont des plantes à fleurs dont les graines sont contenues dans des gousses. Il en existe près de 20 000 espèces dans le monde ! La famille des légumineuses comprend les légumes secs, comme les lentilles, les haricots secs, les pois chiches, les pois cassés et les fèves ; mais aussi d'autres plantes riches en protéines telles que les lupins, le soja, les féveroles ou les pois secs.

Dans le commerce, les légumineuses existent sous plusieurs formes : sèches ou fraîches, en conserve ou en bocal, précuites, surgelées ou dans des plats cuisinés.





Les légumineuses, c'est dès la diversification alimentaire

Il n’y a pas d’âge pour commencer à consommer des légumineuses. En effet, depuis 2020, Santé Publique France recommande d’introduire en quantité progressive dès la diversification alimentaire des aliments riches en fibres, comme les légumineuses3. Le PNNS recommande ainsi de consommer des légumineuses au moins 2 fois par semaine, à raison de 100 g par repas soit l’équivalent de 10,4 kg / an et par habitant.




Des atouts nutritionnels associés à des bénéfices santé

Les légumineuses sont naturellement riches en fibres. D’après Santé Publique France, les fibres jouent un rôle important sur la santé puisque qu’une alimentation riche en fibres peut aider à éviter l'apparition du diabète. De plus, les fibres permettent de contrôler la glycémie en limitant l’absorption des sucres par l’organisme. Elles ont un effet rassasiant pendant le repas, ce qui permet de réguler l’appétit. Les fibres favorisent également le transit intestinal1.




Source : Valeurs nutritionnelles Ciqual pour les légumes secs cuits à l’eau (Anses)


Les légumineuses sont également riches en protéines végétales4. Or, les protéines contribuent à la croissance, au maintien de la masse musculaire et d’une ossature normale dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain . De plus, les légumineuses apportent certains minéraux et vitamines, comme le fer, le cuivre, le phosphore ou le manganèse selon la légumineuse considérée. Elles disposent également d'une faible teneur en matières grasses. Elles ont tout bon !


Répondre aux questions de vos patients en valorisant les bienfaits des légumineuses


Voici quelques exemples de réponses aux questions que vos patients et leurs parents peuvent vous poser.

« Mon enfant refuse de manger autre chose que des pâtes ou du riz. Comment l’aider à diversifier son alimentation ? »

Les enfants préfèrent souvent des plats qu’ils ont déjà goûtés et approuvés par le passé. Pour leur faire apprécier de nouvelles recettes, pourquoi ne pas les orienter vers un plat qu’ils aiment déjà, par exemple des pâtes ou du riz, en introduisant progressivement de nouveaux ingrédients, comme les légumineuses ? Cela permettra d’aller vers une alimentation plus variée et équilibrée sans brusquer votre enfant.

Pour ce faire, vous pouvez jouer sur la sensorialité. Les légumineuses ont l’avantage de présenter une grande diversité de goûts, formes, couleurs et textures : elles permettent beaucoup de créativité en cuisine ! Pour intégrer plus de légumineuses dans vos préparations, pensez également aux farines de lupin ou de lentilles, ou encore à l’aquafaba, l’eau de cuisson des pois chiches qui, une fois fouettée, s’utilise comme des œufs en neige. Enfin, les légumineuses et les céréales ont des profils complémentaires en acides aminés, c’est donc une très bonne idée de les associer dans l’assiette dans le cas d'un apport en protéines 100% végétales !

« Mon enfant grignote beaucoup. Que puis-je faire ? »

Les causes du grignotage peuvent être diverses : ennui, perturbations émotionnelles, repas pas assez rassasiants6… Pour limiter le grignotage, il est important de structurer l’alimentation des enfants autour de repas consistants au petit-déjeuner, déjeuner et au dîner. Pour éviter la fringale, misez sur les légumineuses, effet rassasiant garanti !

Pour autant, toutes les prises alimentaires en dehors des repas ne sont pas à bannir. Un goûter peut tout à fait s’intégrer dans une alimentation variée et équilibrée. Il faut cependant veiller à limiter la présence de produits trop gras, trop sucrés ou trop salés, et privilégier des aliments vecteurs de glucides complexes, de protéines ou de fibres. Les légumineuses sont savoureuses, riches en fibres et en protéines végétales. Elles se déclinent dans des recettes salées comme sucrées, qui plairont à votre enfant. Un exemple ? Une part de gâteau au chocolat réalisé avec des haricots rouges !

« Mon enfant a régulièrement des soucis de transit intestinal, comment adapter son alimentation ? »

La constipation est une thématique récurrente dès le plus jeune âge. Pour tenter d’y remédier, il existe trois leviers que l’on peut actionner au quotidien : s'hydrater tout au long de la journée, augmenter la consommation de fibres alimentaires et privilégier l’activité physique. Il est ainsi recommandé de manger des aliments qui contiennent des fibres en quantité afin de favoriser un transit intestinal normal. Dans le cadre d’une alimentation diversifiée et équilibrée, les légumineuses peuvent être un bon moyen d’augmenter la consommation de fibres.

Des outils pour inviter les légumineuses dans votre pratique


Trois outils sont à votre disposition pour vous aider à valoriser les légumineuses dans vos recommandations patients :
  • Un dépliant présentant les atouts des légumineuses et de nouvelles réponses aux questions pouvant être posées par vos patients ;
  • La « Roue des Légumineuses », un outil ludique destiné à vos patients pour découvrir et mieux consommer les légumineuses ;
  • Un livret de recettes pour allier nouvelles saveurs, découvertes culinaires et nutrition!
Pour faire la demande de ces outils et les recevoir gratuitement, veuillez suivre ce lien.


1 Santé Publique France, Mangerbouger.fr « Augmenter les légumes secs »
2 Anses, Étude individuelle nationale des consommations alimentaires 3 (INCA 3), 2017
3 Santé Publique France, Mangerbouger.fr « Entre 4 et 6 mois, on commence à goûter à tout »
4 Règlement (CE) 1924/2006 et règlement (CE) 1925/2006 du Parlement européen et du conseil du 20 décembre 2006
5 Règlement (UE) n°432/2012 de la commission du 16 mai 2012
6 Santé Publique France, Mangerbouger.fr « Comment éviter le grignotage entre les repas ? »


Copyright