Concert test à Barcelone, pas de fausse note pour les mesures anti-Covid

La question, critique notamment pour l’économie locale, de la reprise de l’activité culturelle et des spectacles populaires de masse en salle, reste soumise à la définition d’un protocole sanitaire permettant d’atténuer suffisamment le risque de contamination par ailleurs très élevé dans ces circonstances.

Revollo et coll. ont organisé un concert-test à Barcelone en Décembre 2020. C’est la première étude du genre réalisée dans le cadre d’un essai contrôlé, randomisé ouvert.

Les participants, âgés de 18 à 59 ans, ont été répartis en deux groupes, l’un expérimental composé de 465 personnes (pour une capacité de la salle de 900 personnes) et l’autre, contrôle, de 495 (qui devaient rentrer chez eux).

Durant les 8 jours suivant le spectacle, ils ne devaient ni sortir de la ville ni se rassembler à plus de 6 personnes.

La veille du concert, le taux d’attaque sur 14 jours était élevé en Catalogne, à 220,7 cas pour 100 000 habitants.

Un dépistage méthodique

Les participants ont été inclus dans l’étude si leur test de screening (test antigénique rapide sur prélèvement nasopharyngé), réalisé le matin même du jour du concert, était négatif. Une application spécifique permettait de recevoir son résultat en 15 minutes sur son smartphone.

Les échantillons étaient également analysés par RT-PCR (Reverse Transcriptase - Polymerase Chain Reaction) et culture cellulaire.

Huit jours après le concert, les participants étaient à nouveau soumis à un test antigénique rapide, RT-PCR et test TMA (Transcription - Mediated Amplification variante du test PCR).

Un protocole sanitaire rigoureux et pragmatique

Dans la salle de spectacle, la température ambiante et la ventilation (teneur en CO2) étaient strictement contrôlées.

A l’entrée de la salle, la température frontale était prise et un masque N95 (FFP2) donné à chacun. Le port en était obligatoire à l’intérieur comme à l’extérieur de la salle de spectacle. Une organisation particulière avait été mise en place pour fluidifier la circulation et éviter tout rassemblement au bar ou aux toilettes.

Du gel hydroalcoolique était largement mis à disposition.

Enfin, les participants pouvaient librement circuler, sans contrainte de distanciation sociale, chanter et danser et il n’y avait pas de restriction quant à la consommation de boissons alcoolisées.

Des résultats très encourageants

La durée de présence moyenne au concert a été de 2h40 minutes. Aucun des participants du groupe expérimental n’a été infecté par le SARS-CoV-2 (incidence observée : 0 % ; Incidence estimée : 0,14 % ; Intervalle de confiance à 95 % (IC95) : 0 – 0,61) contre 2 dans le groupe contrôle (0,31 % ; IC 95 : 0,04 – 0,73). La différence d’incidence entre les 2 groupes n’était pas significative (estimation Bayésienne).

La VPN (valeur prédictive négative) du test antigénique comparé à la RT-PCR a été excellente à 99,9 % (IC 95 : 99,5 – 100). Les réponses à un questionnaire montraient la satisfaction globale des participants qui ont déclaré ne pas avoir été gênés par les contraintes sanitaires (note moyenne de 8,63 / 10 [Intervalle interquartile : 6-10]).

En conclusion, la stratégie de prévention par association d’un dépistage de masse par test antigénique rapide à des mesures sanitaires complètes a montré une réelle efficacité contre le risque de contamination par le SARS-CoV-2.

Dr Bruno Delage

Référence
Revollo B et coll. : Same day SARS-CoV-2 antigen test screening in an indoor mass-gathering live music event : a randomized controlled trial. Lancet Infect. Dis., 2021; publication avancée en ligne le 27 mai. doi.org/10.1016/S1473-3099(21)00268-1

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article