Fibromyalgie : intérêt de la TCC sur les douleurs et le fonctionnement cérébral

La fibromyalgie (FM) est caractérisée par des symptômes douloureux généralisés omniprésents, une fatigue, des troubles du sommeil, des difficultés cognitives et une détresse psychosociale. Les mécanismes qui sous-tendent la FM comprennent une altération des circuits centraux de la douleur, un rôle prédominant des facteurs affectifs négatifs (émotions, croyances, sentiments, humeurs, attitudes) qui conditionnent le comportement, le maintien de la douleur et un manque d'efficacité des traitements de la douleur périphérique.

Près de 100 patients randomisés, une évaluation multimodale

La thérapie cognitive et comportementale (TCC) utilise des techniques structurées pour modifier les pensées erronées et les affects négatifs et pourrait avoir un effet sur les symptômes douloureux de la FM. Les traitements associant les techniques « corps-esprit », tels que la TCC, semblent efficaces sur les symptômes de la FM via une réduction des comportements de catastrophisme* liés à la douleur.

Des études de neuro-imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) montrent que le catastrophisme est associé à des modifications de connectivités dans les zones cérébrales liées à la douleur, les patients FM avec des scores de catastrophisme élevés ayant une connectivité augmentée entre le cortex somato-sensoriel primaire (S1) et l’insula.

Cet essai randomisé a été conçu pour évaluer les effets de la TCC sur la catastrophisation des douleurs et les circuits cérébraux sous-jacents. Les auteurs émettent l'hypothèse que la TCC réduirait l'interférence de la douleur de la FM sur les activités, sur le catastrophisme et modifierait la connectivité fonctionnelle entre le réseau dit en mode par défaut** dont le cortex cingulaire postérieur ventral (vPCC) est une zone clé, le réseau de saillance (dont l’insula antérieure et le cortex cingulaire antérieur) qui a un rôle dans la détection d’événements saillants (balance cognitive entre stimuli externes et processus mentaux internes), et le réseau somato-moteur (réseau latéral de la douleur).

Parmi les 114 patients inscrits, 98 ont fait l’objet d’une évaluation initiale par IRMf et ont été randomisés entre une prise en charge individuelle par TCC ou un programme d’éducation sur la FM, pendant une période de 8 semaines. Les interventions de TCC comprenaient des techniques éducatives actives visant à modifier les pensées négatives en lien avec la douleur.

Ce traitement est basé sur l'autogestion de la douleur par l’identification et la réduction des pensées négatives et des comportements inadaptés à la douleur (tel que le catastrophisme) à l'aide de techniques telles que la relaxation, l'imagerie visuelle, la réflexion et distraction. L’éducation sur la FM (EDU) consistait à fournir des informations sur la nature et les causes présumées de la fibromyalgie et de la douleur chronique.

Diminution du catastrophisme et du retentissement des symptômes

Par rapport à l’éducation, en post-traitement, la TCC a été associée une diminution plus importante du catastrophisme et de l’interférence de la douleur sur les activités.

Le critère principal, le sous-score du Questionnaire Concis de la Douleur évaluant le niveau d’interférence de la douleur avec les activités (0 = n’interfère pas, 10 = interfère complètement) diminuait de façon significative dans les 2 groupes avec une diminution significativement plus importante dans le groupe TCC (p < 0,01). Les scores de catastrophismes diminuaient de façon significative dans les 2 groupes avec une diminution significativement plus importante dans le groupe TCC (p < 0,05).

Les corrélations entre la variation des scores de catastrophisme et d’interférence de la douleur sur les activités n’étaient significative que dans le groupe TCC (TCC : r = 0,50, p <0,001 ; EDU : r = 0.19, p = 0,33).

Modification de la connectivité cérébrale

Les données de connectivité fonctionnelle cérébrale mesurées en IRMf ont été collectées auprès des 98 participants avant randomisation puis en post-traitement chez 59 participants dans le groupe TCC et 27 dans le groupe EDU.

A l’inclusion, le test de catastrophisme provoque une activation du cortex cingulaire postérieur ventral (vPPC) en IRMf avec une connectivité fonctionnelle cérébrale augmentée pendant le test entre le vPCC et les régions du réseau somatomoteur et du réseau de saillance. Après le traitement par TCC, l’IRMf montre une diminution de la connectivité du vPCC aux régions du réseau somato-moteur (cortex moteur et sensoriel primaires M1 et S1) et du réseau de saillance.

Les auteurs concluent que la diminution du catastrophisme est un élément clé de la gestion de la douleur dans la FM et que la connectivité inadaptée des réseaux du mode par défaut aux réseaux somatomoteur et saillant impliqués dans la douleur, pourrait être des biomarqueurs pertinents pour comprendre les processus cognitifs et affectifs liés au catastrophisme.

*catastrophisme (ou dramatisation) : réponse cognitive et affective qui repose sur une expression inadéquate de la douleur qui se caractérise par une focalisation exclusive du patient sur les aspects aversifs et négatifs de son expérience douloureuse et s’exprime par une attitude d'impuissance, rumination et amplification des plaintes douloureuses.

**le réseau du « mode par défaut » s’active quand on laisse libre cours à ses pensées, il est impliqué dans le bon fonctionnement de la mémoire, des émotions, et de l’introspection.

Dr Marie-Martine Lefèvre-Colau

Référence
Lee J, Lazaridou A, Paschali M, et al. A Randomized, Controlled Neuroimaging Trial of Cognitive-Behavioral Therapy for Fibromyalgia Pain. Arthritis Rheumatol. 2023 Sep 20. doi: 10.1002/art.42672.

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions (2)

  • FIBROMYALGIE, DOULEURS ET CATASTROPHISME

    Le 10 novembre 2023

    Je découvre là un article qui traite d'expériences faites par des gens qui se veulent très scientifiques mais en fait tout se résume à : "je vais vous aider à moins penser à vos douleurs et vous aurez moins mal"...ce qui est une évidence ! Cela me fait penser à Monsieur Jourdain.

    Dr B. Bidet

  • TCC et fibropyalgie

    Le 14 novembre 2023

    C'est une belle démonstration scientifique de l'unité "corps-esprit".
    Le corps souffre aussi lorsque le mental fabrique des émotions négatives et la boucle de rétro-action négative est ici clairement démontrée.
    Cette démonstration dépasse certainement de loin le cadre de la fibromyalgie et pourrait s'appliquer à la plupart des maladies, même bien concrètes et lésionnelles.
    La pratique régulière de la méditation pleine conscience (entre autres) permettrait d'améliorer le niveau global de santé d'une population (impossible à démontrer bien entendu).
    Quel dommage que le patient soit si rarement pris en compte dans sa globalité dans la médecine actuelle !

    Dr J-J. Perret

Réagir à cet article