L’échographie, un examen de choix en médecine générale

Le deuxième congrès d’échographie général organisé par l’École d’Échographie Sans Frontières (EESF) s’est tenu du 21 au 23 juin 2019 au Palais des Congrès de Paris. Son objectif était de démontrer concrètement qu’il est désormais possible d’intégrer l’échographie dans la pratique clinique quotidienne des médecins de premier recours. Des conférences et des ateliers qualifiants DPC ont d’ailleurs attiré et motivé plus de 300 médecins généralistes venus de France et d’Afrique pour se former et se préparer à une véritable révolution diagnostique en médecine générale. Il a été bel et bien question du « stéthoscope du troisième millénaire » … pour faire écho à l’instrument mis au point par Laennec, tel qu’il fut présenté il y a tout juste 200 ans dans son Traité d’auscultation médicale. 

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Le lobby de l’échographie

    Le 05 septembre 2019

    Quand on voit le nombre d’interpretâtions erronées d’échographies faites par des radiologues chevronnés,avec des appareils haut de gamme, on peut se demander quel sera le niveau des généralistes qui auront fait quelques WE de formation...quid des problèmes de responsabilité.
    A chacun sa place.

    Dr Michel Kremer

  • Des questions binaires

    Le 11 septembre 2019

    Ayant assisté au premier congrès, je peux répondre à votre question. Nous avons appris à poser des questions binaires avec réponse oui ou non. Exemple : L’aorte abdominale de mon patient est elle dilatée ou pas, c’est à dire en gros fait elle 2 cm ou 5 cm. La réponse est facile, tellement facile que j’ai dépisté en un an 3 anévrismes asymptomatiques supérieurs a 5 cm et une dizaine entre 2 et 5 cm.
    Ensuite, l’angiologue confirme(...).

    Mais qu’elle ouverture pour le generaliste que je suis.
    Ne feront des comptes rendus que les médecins confirmés.
    Tous les gastro sont équipés, tous les gynécologues également,
    Les rhumatologues, assez peu, ce qui fait que maintenant, ce sont les radiologues qui font les infiltrations !

    Dr Bruno Fourrier

Réagir à cet article