Direct 25 juin : Une proposition de loi sénatoriale pour l’abrogation de l'obligation vaccinale des soignants | France : « la circulation du SARS-CoV-2 poursuit sa progression »

Cette veille vous permet de retrouver rapidement certaines des informations brèves concernant l’épidémie actuelle. Retrouvez tous nos articles sur la Covid-19.

17 h – Une proposition de loi sénatoriale pour l’abrogation de l'obligation vaccinale des soignants

Un ensemble de 16 sénateurs, 14 Les Républicains et 2 centristes, ont déposé une proposition de loi visant à abroger l’obligation vaccinale contre la covid 19 des personnels soignants et des pompiers.

Dans l’exposé des motifs, ces parlementaires écrivent : « Alors que de multiples études montrent que la vaccination n’a que très peu d’incidence sur le portage et la transmission du virus, alors que l’immense majorité des pays ont abandonné cette obligation vaccinale, des milliers de soignants et de pompiers français ont été suspendus parce qu’ils ont choisi d’exercer, comme tous les autres français, leur libre choix à l’égard de ce vaccin. Des dizaines de milliers de héros du quotidien qui font cruellement défaut à notre hôpital déjà exsangue, ainsi qu’à notre chaîne de secours déjà éprouvée par deux années de crise sanitaire » (...) « Il est donc absolument indispensable de supprimer le plus vite possible cette obligation vaccinale pour les soignants, de réhabiliter sans perdre une minute ces milliers d’hommes et de femmes indignement traités par l’État français et de leur accorder, enfin, respect et reconnaissance ».

16 h - Le Parlement européen vote en faveur de la prolongation du passe sanitaire

Le parlement européen a adopté, jeudi, par 453 voix pour sur 591 exprimés la prolongation de 4 mois du passe sanitaire européen jusqu’au 31 octobre 2022.

15 h 30 - Brigitte Bourguignon reçoit sa quatrième dose

En guise d'exemple, l’actuel ministre de la santé, Brigitte Bourguignon a reçu une deuxième dose de rappel dans une pharmacie parisienne.

15 h - La santé mentale des libéraux fortement dégradée par la crise sanitaire

Une étude parue dans Journal of Psychiatric Research et publiée par une équipe Française met en évidence que sur 1 992 médecins libéraux interrogés en novembre 2021, 76,8 % ont fait état d’une « détresse psychologique » liée à la Covid. Les médecins qui ont déclaré une détresse psychologique liée au COVID-19 avaient des taux plus élevés d'insomnie (OR = 1,4),  d'épuisement professionnel (OR = 2,7), de symptômes d'anxiété et de dépression (OR = 2,4) par rapport aux médecins qui n'en déclaraient pas. Les auteurs concluent « le sentiment d'être en détresse psychologique à cause de la Covid est très fréquent chez les médecins ambulatoires et est associé à une dégradation de la santé mentale ».

14 h - France : « la circulation du SARS-CoV-2 poursuit sa progression »

Dans son dernier bulletin hebdomadaire consacré à la Covid, Santé publique France observe : « En semaine 24, la circulation du SARS-CoV-2 poursuit sa progression sur l’ensemble du territoire métropolitain, avec une augmentation des nouvelles hospitalisations ».

13 h - Un point de situation dans le monde

Selon les dernières données communiquées par l’Université Johns Hopkins de Baltimore, les trois pays les plus impactés par l’épidémie ces 4 dernières semaines sont en nombre de cas les Etats-Unis (2 925 010), Taiwan (1 798 268), l’Allemagne (1 530 472) et en nombre de décès les États-Unis (9 113), Taiwan (4 185), le Brésil (3 910).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Les vaccinés pourront partir en vacances...

    Le 26 juin 2022

    On y arrive peu à peu et c'était prévisible.
    L obligation de vaccination pour le personnel soignant hospitalier va être suspendue cet été. Les vaccinés pourront se reposer et ne subiront pas la galère que leur imposent les résistants.

    Le variant omicron et ses cousins sont mutés et s'attaquent aux vaccinés donc même si on «  pense » que sa dangerosité est moindre on est en pleine vague et les contaminations se multiplient chez les adultes comme chez les enfants : angines, fièvres, fatigue intense et arrêt de travail.
    Reste a savoir si le prochain vaccin attendu en septembre basé sur ARN muté et peut être combiné à la grippe sera protecteur et combien de temps. Et dans ce cas quel sera le destin professionnel des humains résistants au nouveau vaccin.

    Dr Isabelle Herry

  • Vaccin protecteur ? Immunité stérilisante ?

    Le 27 juin 2022

    Il est très peu probable que « …le prochain vaccin attendu en septembre basé sur ARN muté… » procure de l’immunité stérilisante qui permettrait d’empêcher totalement le SARS-CoV-2 de pénétrer l’organisme vacciné. La protection reste en conséquence purement individuelle.

    Alors, allons-nous continuer l’infantilisation avec des mesures coercitives dont l’efficacité et la nécessité restent à démontrer, avec des arguments basés sur des preuves ?

    En effet, pourquoi l'obligation vaccinale des professionnels de santé instaurée dans 7 pays de l'UE (F, B, D, GR, H, I, LV) serait nécessaire et plus efficace que l'absence de cette obligation dans les 20 pays qui n'ont pas fait ce choix ?
    Les systèmes de santé ne se sont pas effondrés, depuis la mise en place des équipements de protection individuelle et collective efficaces.

    Il faudrait donc démontrer l'impact de ces mesures coercitives, basées sur les vaccins ne procurant pas d'immunité stérilisante, sur les infections nosocomiales et sur la mortalité des soignants sans facteurs de risques, voire sur l'absentéisme.

    Dr Johannes Hambura

Réagir à cet article