Les actualités

Prévention du risque CV dans le monde : n’oublions pas les aliments protecteurs

De grandes études de cohorte récentes suggèrent qu’il est nécessaire de revoir les recommandations nutritionnelles actuelles, à la lueur de scores alimentaires nouveaux et plus universels. C’est ici l’intérêt de la présente étude d’envergure dont l’objectif était de développer un score d’alimentation « saine » associé à une réduction du risque de décès ou d’évènements cardiovasculaires et applicable à l’échelle mondiale.

Le score en question a été développé sur la base des résultats de l’étude prospective d’épidémiologie urbaine et rurale (PURE pour Prospective Urban Rural Epidemiology) dans laquelle ont été inclus près de 150 000 participants issus de la population générale de 21 pays. Les associations entre ce score et le risque d’évènements cardiovasculaires ont été confirmées dans 5 études indépendantes portant la cohorte finale à un total de 245 000 personnes originaires de 80 pays.

Le score PURE – compris entre 0 et 6 – a été élaboré à partir de six aliments tous associés dans d’autres études à une diminution de la mortalité, qu’il s’agisse des fruits, des légumes, des noix, des légumineuses, du poisson et des produits laitiers principalement entiers. Pour chaque individu de la cohorte, leur score a été calculé en attribuant à chaque composant alimentaire un point dès lors que sa consommation excédait la médiane de la cohorte. Les principaux critères d'évaluation ont été la mortalité toutes causes confondues et les événements cardiovasculaires majeurs (ECVM).

Au terme d'un suivi médian de plus de 9 ans, les résultats montrent que, comparativement aux participants dont le score PURE est situé dans le quintile le plus bas, les participants qui ont un score PURE situé dans le quintile le plus élevé*, c’est-à-dire ceux qui consomment le plus des aliments issus des 6 groupes alimentaires pris en compte, présentent des risques diminués :

  • de mortalité [rapport de risque (RR) 0,70 ; intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,63-0,77)],
  • de MCV (RR 0,82 ; 0,75-0,91),
  • d’infarctus du myocarde (RR 0,86 ; 0,75-0,99)
  • et d’accident vasculaire cérébral (RR 0,81 ; 0,71-0,93).

Cinq études indépendantes portant sur des patients atteints de MCV ont abouti à des résultats similaires. Dans les pays à faible revenu, les résultats ont été encore plus concluants.

Par ailleurs, les analyses multivariées ont révélé que chacun des composants alimentaires du score contribuait aux associations précédentes. Il apparaît que les produits laitiers entiers font partie d’une alimentation saine, qu’il s’agisse des yaourts, des fromages, du lait ou des plats les combinant.

*Dans la cohorte PURE, les participants qui ont un score situé dans le quintile le plus élevé consommaient :

  • 4 à 5 portions/jour de fruits et légumes
  • 3 à 4 portions/semaine de légumineuses
  • 7 portions/semaine de noix
  • 2 à 3 portions/semaine de poisson
  • 14 portions/semaine de produits laitiers

Dr Philippe Tellier

Référence
Mente A et coll. Diet, cardiovascular disease, and mortality in 80 countries. Eur Heart J. 2023; 44(28): 2560–2579. doi: 10.1093/eurheartj/ehad269

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions (2)

  • Régime crétois étude PREDIMED

    Le 14 octobre 2023

    Visiter la crête ou bien lire les secrets du régime crétois par le docteur JP Willem les médecins et les cardiologues sont de très bon conseillers

    Dr B. Roussignol

  • Prevention CV. et alimentation

    Le 19 novembre 2023

    Je me demande comment va être accueillie cette recommandation lorsque l''ont sait qu' un Français sur trois ne fait pas 3 repas par jour !
    Mais bon, un article de plus sur les 5 fruits et légumes par jour !
    Rien de nouveau sous le soleil ?

    Dr M. Menard

Réagir à cet article