Comparaison de deux techniques de stimulation pour la rééducation du membre supérieur après AVC

La stimulation électrique neuromusculaire (SENM), c’est à dire la stimulation des motoneurones inférieurs pour activer les muscles parétiques est largement utilisée dans la réadaptation clinique des AVC. Dans la SENM classique, la stimulation se fait pendant une durée et à une intensité prédéfinie, tandis que la stimulation électrique fonctionnelle (SEF) est initiée par un signal EMG volontaire du même muscle ou des muscles voisins.

Ces 2 techniques ont montré divers effets bénéfiques en post-AVC subaigu, tels que la stimulation de la récupération motrice ou la récupération d’amplitude de mouvement sans douleur. La stimulation électrique fonctionnelle contrôlée controlatéralement (CCFES), introduite pour la première fois par Knutson et al. en 2007, est une thérapie utilisant la stimulation électrique des muscles extenseurs des doigts et du pouce pour obtenir l'ouverture de la main parétique, avec une intensité de stimulation contrôlée par la main controlatérale et proportionnelle au degré d’ouverture de celle-ci.

Knutson a utilisé le CCFES pour faciliter le réapprentissage moteur dans l'hémiplégie chronique, et les résultats suggèrent un effet positif sur la défaillance et l’incapacité de la main. Afin de comparer l'efficacité clinique de ces 2 techniques proches mais distinctes, CCFES et SENM, dans un but de récupération motrice du membre supérieur plégique en post-AVC, une méta-analyse des études menées sur ce thème a été réalsiée.

Supériorité de la stimulation électrique fonctionnelle contrôlée de manière controlatérale

Les bases de données PubMed, Cochrane Library, EMBASE, Scopus et Google Scholar ont été consultées. Six essais contrôlés randomisés ont été sélectionnés et 267 participants ont été inclus. L'évaluation de Fugl-Meyer du membre supérieur (UEFMA) a été suivie dans toutes les études, le test Box and Blocks (BBT) et l'amplitude active des mouvements (Active range of motion, AROM) ont été utilisés dans 3 et 4 études, respectivement.

Au niveau fonctionnel, l'indice de Barthel modifié et le test d'aptitudes motrices du bras (Arm Motor Abilities Test, AMAT) ont été inclus dans 2 et 3 études, respectivement. Les résultats synthétisés semblent montrer que les patients suivant la technique « CCFES » bénéficient d’une plus grande amélioration que les patients « SENM » pour le Fugl-Meyer du membre supérieur (différence moyenne standardisée DMS = 0,42, intervalle de confiance à 95 % IC à 95 % = 0,07 à 0,76), pour le BBT (DMS = 0,48, IC à 95 % = 0,10 à 0,86), l’AROM (DMS = 0,54, IC à 95 % = 0,23 à 0,86) et le Barthel modifié (DMS = 0,54, IC à 95 % = 0,12 à 0,97). Cependant, les résultats sur l'AMAT ne différent pas significativement (DMS = 0,34, IC à 95 % = -0,03 à 0,72).

Une auto-rééducation « facile »

Si des études antérieures ont indiqué que la SENM donnait des résultats satisfaisants pour la rééducation post-AVC, les résultats de cette méta-analyse suggère que le CCFES est plus efficace que la SENM pour améliorer la fonction motrice du membre supérieur plégique. Par quels mécanismes peut-on expliquer cela ? Une des hypothèses est que le CCFES pourrait initier certains effets bénéfiques tels que la neuroplasticité ou encore le réveil moteur par un mouvement symétrique bilatéral.

Il est à noter qu’aucun des 2 protocoles n’a donné d’événement indésirable, même lorsque le traitement était auto-administré ; cela peut indiquer que ces interventions sont de recours facile, même en auto-rééducation. En outre, parce qu'il réduit l'apparition de la fatigue centrale, le CCFES pourrait permettre aux patients d'entraîner leurs membres plégiques pendant de plus longues périodes. La SEF contrôlée de manière controlatérale pourrait donc devenir une forme alternative d'intervention facilitant la récupération motrice et fonctionnelle du bras, en complément de la rééducation habituelle post-AVC.

Anne-Céline Rigaud

Référence
Loh M-S, Kuan Y-C, Wu C-W, Liao C-D, Hong J-P, Chen H-C. : Upper Extremity Contralaterally Controlled Functional Electrical Stimulation Versus Neuromuscular Electrical Stimulation in Post-Stroke Individuals: A Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. Neurorehabilitation and Neural Repair. 2022;36(7):472-482. doi:10.1177/15459683221092647

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article