Mélatonine et insomnie : de la physiologie à la prescription

Webinaire des laboratoires Biocodex, 16 juin 2022, Dr Valérie Simoneaux, Dr Julia Maruani, Dr Ulker Kilic Huck

Dans ces extraits du webinaire organisé par les laboratoires Biocodex le 16 juin 2022, trois intervenants font le point sur la mélatonine dans l’insomnie.

Valérie Simoneaux (Institut des neurosciences cellulaires et cognitives et intégratives, Strasbourg) présente les mécanismes d’action physiologiques de la mélatonine.

Le Dr Julia Maruani (Service de psychiatrie, hôpital Bichat) fait le point sur les recommandations actuelles concernant la mélatonine dans l’insomnie.

Enfin, le Dr Ulker Kilic Huck (somnologue, Strasbourg) explique comment, en pratique quotidienne, prescrire la mélatonine aux patients présentant des troubles du sommeil.

Réagir

Vos réactions (3)

  • Ouais ?

    Le 11 septembre 2022

    Peut-on réagir sur le fait qu'en pratique la mélatonine ne marche pas ?
    Alors oui 1 %, 5 %, que sais-je mais guère plus, avis partagé par de nombreux confrères.

    Dr G. Cuffel

  • Mélatonine et interactions

    Le 12 septembre 2022

    Bonjour il-y-a-t-il des interactions médicamenteuses ? Avec les AVK par exemple. Merci. Cordialement

    Dr A-Y. Pasquier

  • Mélatonine et insomnie

    Le 10 mars 2023

    Dans certaines démarches en psychologie, on conseille aux patients qui se réveillent pendant la nuit de se lever et avoir une activité simple, douce ou qui peut-être liée aux stresseurs ou origines de leur anxiété, ils vont donc éclairer et pendant un temps. Qu'en-est'il selon vous de leur mélatonine et cela affecte-t'il en mal la suite de leur nuit ?

    A-F Chevalley, psychobiologiste

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.